Concerts passés

Joyaux symphoniques (Avril 2017)

Ce concert marque une nouvelle collaboration de l'orchestre avec la jeune pianiste valaisanne Fanny Monnet, dans le Concerto pour piano d'Edward Grieg. Le reste du programme est consacré, comme le suggère le titre du concert, à des joyaux du répertoire symphonique: La Moldau de Smetana, Carmen de Bizet, la Valse Triste de Sibelius, Petrushka de Stravinsky, ou encore la Valse de la suite Masquerade de Khatchaturian. Une partie des oeuvres ont été choisies pour avoir joué un rôle particulier dans la vocation musicale de musiciens de l'orchestre.

Dimanche 30 avril 2017, 17h, Théâtre du Martolet.

Musique française (Noël 2016)

Un programme entièrement français avec le violoniste Edouard Mätzener en soliste.
Edouard Lalo, Ouverture du roi d'Ys
Camille St-Saëns, 3ème concerto pour violon ("Le violon céleste")
Ernest Chausson, Viviane, poème symphonique
Charles Gounod, Valse de Faust

Dimanche 11 décembre 2016, 17h, Théâtre du Martolet.

Passions russes (Noël 2015)

AfficheUn programme tout imprégné de l'âme russe, avec le Concerto pour violoncelle et orchestre N°1 de Chostakovitch, interprété par la violoncelliste française Camille Thomas, et la Symphonie N°1 en sol mineur de Kalinnikov, une œuvre magnifique autant que rarement interprétée.

Musique music (Avril 2015)

2015-1Pour son concert annuel du 26 avril 2015, l'Orchestre de Saint-Maurice a commandé au compositeur valaisan Eugen Meier une pièce d'ouverture inédite afin de fêter les 1500 ans de l'Abbaye.

En plus de la pièce d'ouverture qui se veut un pont entre le passé et le présent illustrant la pérennité de l'Abbaye de Saint-Maurice à travers les âges, l'orchestre propose des airs de l'époque classique à nos jours: Haydn, Mozart, Verdi, Gershwin et même Frank Sinatra, avec en soliste le chanteur basse valaisan Stephan Imboden.

Lire l'article entier du Régional.

De l'Ukraine aux Balkans (Noël 2014)

2014-2L’Orchestre du Collège et des Jeunesses Musicales de Saint-Maurice et la violoniste Valérie Bernard vous invitent au voyage.

Au travers de sons, de mélodies et de rythmes divers, vous parcourrez l’Ukraine, la Roumanie, la Bosnie, l’Albanie, la Grèce.

Vous cheminerez de Rhapsodies en Poèmes, de Ballades en Danses, pour découvrir la vie intérieure de chaque contrée, des visages multiples et contrastés, des émotions particulières, au gré de pièces originales, souvent peu connues.

Un Nouveau Monde (Avril 2014)

2014-1Dvořák compose la Symphonie du Nouveau Monde durant son séjour aux États-Unis (1892-1896) alors qu'il travaille comme directeur du Conservatoire de New York et vit sur la Première Avenue de Manhattan.

Le deuxième mouvement est le plus reconnu par la nostalgie qui en émane. Dans un article publié le 15 décembre 1893 dans le New York Herald Tribune, Dvořák explique en quoi la musique des Indiens d'Amérique a influencé sa symphonie :

« Je n'ai utilisé aucune des mélodies indiennes. J'ai simplement écrit des thèmes originaux englobant les particularités de cette musique et, utilisant ces thèmes comme sujets, je les ai développés avec les moyens des rythmes modernes, contrepoints et couleurs orchestrales. »

Rêves (Noël 2013)

2013-2Soliste de l'orchestre pour ce concert, la pianiste valaisanne Fanny Monnet étudie au conservatoire de Genève dans la classe de Serguei Milstein. Elle a suivi des masterclass avec Neslon Goerner, Clifton Matthews, Elisabeth Leonskaya, Michiko Tsuda et d’autres encore.

Elle a gagné le 1er prix avec félicitations du jury au concours Tchaïkovski du conservatoire de Genève, le 1er prix avec félicitations au concours Suisse pour la jeunesse musicale, et le Grand Prix Bach au conservatoire de Sion. Elle a joué avec l’orchestre des collèges de Lausanne à la salle Paderewski. Elle se produira à Verbier au festival cet été, et a des projets pour Moscou et New York en septembre pour une association.

Légendes en musique (avril 2013)

2013-1Un apprenti sorcier tente d'animer un balai pour qu'il effectue son travail : remplir une bassine d'eau avec des seaux. Ne contrôlant plus son enchantement, il tente de le détruire à la hache, mais il se retrouve face à un deuxième balai suivant le premier pour inonder la maison. Son maître arrive enfin et répare les dégâts provoqués par l'apprenti.

L'Apprenti sorcier est écrit pour orchestre symphonique, avec piccolo, clarinette basse, trois bassons et un contrebasson en plus des bois « ordinaires », les trompettes sont renforcées de deux cornets à pistons, mais il n'y a pas de tuba pour les cuivres.

Choeurs d'Opéras (Noël 2012)

2012-2Si le rôle du chœur s’est un peu perdu dans l’opéra au dix-huitième siècle, il reste fondamental dans la cantate et l’oratorio baroques aux fonctions liturgiques sacrées fort voisines de la tragédie antique. Bach et Haendel en témoignent brillamment. Verdi s’en est souvenu dans Nabucco avec son chœur des Hébreux.

Le dix-neuvième siècle va redonner toute son importance au chœur, la voix du peuple qui chantera désormais la liberté.

La liberté, c’est la grande affaire du romantisme. La liberté menacée chez Rossini, la liberté perdue chez Verdi et Borodine, mais chez tous, la liberté bientôt retrouvée. Liberté et Patrie! Comme le résume si bien le drapeau vaudois, et mort aux tyrans.

L’autre grand thème universel exalté dans l’opéra, c’est l’amour. L’amour conjugal chez Wagner avec son chant de noces et l’amour extraconjugal chez Gounod quand Faust se voit sèchement éconduit par Marguerite qu’il vient d’aborder pour la première fois, tandis que des étudiants insouciants chantent les plaisirs de l’amour en une valse enivrante qui souligne la frustration de notre héros.

Un Requiem allemand (Mars 2012)

2012-1Contrairement à la « messe de requiem » catholique traditionnelle qui utilise des textes liturgiques latins immuables, Ein Deutsches Requiem tire ses textes de la Bible protestante de Martin Luther. La première fois où Brahms utilisa le titre « Ein Deutsches Requiem » ce fut dans une lettre à Clara Schumann dans laquelle il écrivait qu’il voulait que la pièce soit une sorte de requiem allemand.

Bien que la messe de requiem de la liturgie catholique commence avec la prière pour les morts (« Requiem aeternam dona eis, Domine – Seigneur, donnez-leur le repos éternel »), Ein Deutsches Requiem met l’accent sur les vivants avec le texte « Selig sind, die da Leid tragen – Béni soit leur chagrin : qu’ils en soient soulagés ». C’est cette vision humaniste et sacrée qui est visible tout au long de l’œuvre.

Musique symphonique du Monde (Noël 2011)

2011-2Après de si longues années, Madeleine Carruzzo retrouve « son » orchestre du collège avec lequel elle a fait ses début de soliste avant de connaître son éblouissante carrière. Elle nous fait à nouveau l’amitié de son immense talent. Merci !

Notre concert conjugue cette année thèmes juifs et tradition klezmer avec la richesse des orchestrations symphoniques comme on les aime.

Sheherazade autrement (Avril 2011)

2011-1Shéhérazade raconte chaque soir au roi de Perse Shahryar des contes qu’elle ne termine que le lendemain, sauvant ainsi à chaque fois sa vie ; le roi renonce en effet à la tuer au matin parce qu’il veut connaître la fin de l’histoire.

L’OS-m vous propose quelques-uns de ces récits (il y en a mille et un !), racontés par la conteuse Priska Antille, récits que les quatre mouvements de la partition vont chaque fois interrompre, comme le fait la nuit dans la légende persane.

On a pu entendre ainsi successivement La mer et le bateau de Sinbad, La légende du Prince Kalender, Le jeune prince et la jeune princesse, La fête à Bagdad.

Couleurs d'Espagne et rythmes sud-américains (Noël 2010)

2010-2Un programme tout Espagnol avec le guitariste George Vassilev: le Concerto d'Aranjuez de J.Rodrigo, l'Interlude et Danse Espagnole n°1 de De Falla, Andaluza de Granados, Sensemaya de Revueltas, El Tarco en Flor de Gianneo, Danzon n°2 de Marquez.

Concerto pour violoncelle et orchestre de Dvorak. (Noël 2009)

2010-1Dvorak : Concerto pour violoncelle et orchestre en si mineur, op. 104.
Schumann : Symphonie No 4 en ré mineur, op. 120.

Le soliste du concert est le violoncelliste Xavier Pignat, membre du Trio Nota Bene et de l’Orchestre de l’Opéra de Zürich. Nous sommes particulièrement heureux et fiers de jouer à nouveau avec Xavier Pignat, qui a fait ses premiers pas musicaux à l'orchestre, d'abord en tant que membre, puis comme jeune soliste dans le concerto de Schumann.

Messe de Gounod (Mai 2009)

2009-1Le concert de ce printemps permettra une collaboration entre musiciens suisses et chanteurs français… En effet, pour l’occasion, l’OS-m a invité des chœurs de Haute-Savoie à le rejoindre pour un hommage à la musique et aux musiciens…

La Messe Solennelle St-Cécile de Charles Gounod, composée en 1855, est une œuvre à caractère tantôt joyeux, tantôt portée par de profondes émotions religieuses, dédiée à la patronne des musiciens... Les solistes de ce concert seront Corinne Schers (soprano), Julien Behr (ténor), et Nicolas Carré (baryton).

Cette œuvre sera précédée du Prélude symphonique de Giaccomo Puccini, pièce de jeunesse composée en 1876, et du Concerto pour soprano coloratur et orchestre de Reinhold Glière, op.82, composé en 1943, qui permettra de savourer le précieux timbre de voix soprano coloratur de Corinne Schers.

Le concert sera dirigé par Ernst Schelle, chef titulaire de l’Os-m. Le Chœur de l'Orchestre Symphonique du Mont-Blanc est préparé par Claudio Ibarra, la Chorale "Nota Bene" par Therese Vuillermoz.

Cet ensemble aura l’occasion de présenter ce programme en France voisine le 16 mai à 20h30 à l’espace Luis Simon de Gaillard, et le 19 mai à 20h30 dans la salle Léon Curral de Sallanches.

Musique d'images (Noël 2008)

2008-2Concert de Noël, concert pour rêver, musique d’images… que celle-ci ait été écrite pour des ballets ou des films, ou, de manière plus large, par des compositeurs ayant une grande expérience dans ce type d’écriture musicale.

Nous avons tous quelques souvenirs émus des passions du Dr Jivago, dont la mélodie nous fait encore voyager dans les grands espaces. Il en va de même pour l’histoire intemporelle de Roméo et Juliette, que le génie de Shakespeare et celui de Prokofiev ont rendu inoubliable.

La soliste de ce concert, la pianiste Cornelia Venetz, nous a plongé quant à elle dans le concerto coloré et joyeux de Chostakovitch, dont certains passages ont illustré le célèbre Fantasia 2000 de Walt Disney.

Messa di Gloria de Puccini (Avril 2008)

2008-1Poursuivant une presque tradition de collaboration et d'amitié, les musiciens du choeur BIS, de la Chapelle Vocale de Romainmôtier et de l’OS-m se retrouvent pour interpréter la Messa di Gloria de Puccini.

C'est une oeuvre de jeunesse que le compositeur (il a 20 ans) écrit en 1880 afin d'être admis comme maître de chapelle du Duomo San Martino de Lucca. Le manuscrit ne sera pourtant édité qu'en 1951 sous le titre Messa di Gloria, sans doute en raison de l'importance qu'y prend cette partie de la messe. On y découvre tout le talent qui fera de Puccini un compositeur de renommée mondiale. L'oeuvre a en effet tous les accents d'un opéra, mais témoigne sans cesse d'une foi et d'une piété profondes. De la très belle musique vocale au coeur du romantisme…

Le Schiksalslied de Brahms est tout autre. Ecrit en 1871 sur un poème de Hölderlin, il oppose l'essence divine à l'existence humaine. Mais Brahms échappe au pessimisme du poète grâce à une orchestration brillante au service d'un climat fait de tendresse et de compassion.

Dimanche 20 avril 2008 - 17h00 - Temple de Morges
Dimanche 27 avril 2008 - 15h30 - Basilique de Saint-Maurice

Concerto pour violon de Tchaïkovski (Noël 2007)

2007-2Valérie Bernard, jeune et dynamique violon solo de l'OS-m, a mis tout son talent dans l'interprétation du Concert pour violon de Tchaïkovski (partiellement composé à Clarens en 1878).

Très fraîchement accueillie lors de la première, l’oeuvre devint par la suite un concerto phare dans les programmations des salles de concert. Cette notoriété tardive tient sans doute tant à la difficulté de la partition – au point que le compositeur peina en son temps à trouver des virtuoses pour sa création – qu’à son originalité.

Dans le prolongement de la si célèbre Rhapsodie hongroise n°2 de Liszt, on a découvert avec bonheur deux très belles pièces du grand répertoire romantique : le poème symphonique Holoubek (la Colombe sauvage), une sombre histoire de meurtre passionnel mise en musique par Dvorak, et le plaisant Intermezzo de Kalinnikov.

Dimanche 9 décembre 2007 - 17h00

Bicentenaire du Collège de St-Maurice (Avril 2007)

2007-1Afin de fêter le 200e anniversaire du Collège de St-Maurice, le Chœur du Collège, sous la direction de Damien Luy, et l'Orchestre du Collège et des Jeunesses musicales de St-Maurice, placé sous la baguette d'Ernst Schelle, ont proposé un concert exceptionnel.

Dans le cadre d'un échange, le chœur hongrois de Kismaros a joint ses voix à celles du coeur du Collège pour interpréter un éventail de morceaux choisis d'opéras célèbres de Mozart, Rossini, Borodine, Strauss, Verdi, Wagner et Tchaïkovski. La présentation était assurée par Daniel Rausis.

D'autre part, l'Orchestre et le Choeur ont donné une répétition publique dans le cadre de la journée portes ouvertes du Collège le samedi 28 avril 2007.

Dimanche 29 avril à 17h à la salle du Martolet.

Tangos de Piazzolla et Misa Tango de Luis Bacalov. (Noël 2006)

2006-2Pour l’orchestre, encore d’étonnantes découvertes, en compagnie des choeurs Pro Arte de Sion et de La Villanelle.

Merci Monsieur Carlen pour avoir osé la Misa Tango d’une beauté fulgurante. Merci Monsieur Chapuis pour nous avoir révélé la magie du bandonéon. Merci Monsieur Noguera, merci Fernando, pour ton enthousiasme si chaleureux ! Du jamais vu : salles combles à Chippis, à St-Maurice et à la Grange-au-Lac. Il fallait le faire ! Ah!

Concert de Gala: grands airs d'opéra. (Avril 2006)

2006-1 L’immense sympathie et la disponibilité sans faille de nos artistes lyriques valaisans nous vont droit au cœur! Etions-nous à la hauteur ? Plaise au ciel que ce fut le cas.

Et, cerise sur le gâteau avant la somptueuse réception, un Jean-Charles Simon parfait dans l’humour discret juste ce qu’il faut.

Symphonie du Nouveau Monde et concerto pour piano de Chopin. (Noël 2005)

2005-2Première et historique collaboration entre deux orchestres du Haut et du Bas Valais: celui de la Konzertgesellschaft Oberwallis et de Saint-Maurice.

Plaisir de tous les instants, qui nous a rendu possible l’abord de deux très grandes partitions. Et avec ça un Olivier Cavé vraiment magnifique! Quel bonheur!

La grande Messe en Fa de Schubert (Avril 2005)

2005-1Histoire d’une belle collaboration avec les chœurs Philophonia et La Villanelle.

Trois concerts, trois villes, trois publics, et pour l’Os-m, la découverte de l’incroyable salle de concerts de la Grange-au-Lac, lieu profane mais cathédrale de forêt pour la grande Messe de Schubert.

La Strada et Terres Romandes (Noël 2004)

2004-2Pour l’orchestre, La Strada de Nino Rota (compositeur de Fellini), c’est la découverte d’une partition exubérante, magnifiquement orchestrée, qui nous laisse à tous un peu de l’Italie quand elle prend les couleurs du cirque et de la pauvre vie des saltimbanques.

Et puis, en un contraste absolu dans la partition, les Terres Romandes du chanoine Louis Broquet nous ont plongé dans le drame de Saint Sigismond. Emotions et climats différents, mais deux aventures humaines qui n’en finissent pas de se ressembler !